Revue de presse

« Le Monde de Jane est innocent sans être naïf, optimiste sans se bercer d’illusions, attachant, chaleureux – on est vite accro. » Terry Moore, Strangers in Paradise.
« Préparez-vous à déguster les savoureuses bulles : rire en dévorant les planches est un véritable délice ! » La Dixième Muse.

« Le Monde de Jane est délicieusement surréaliste, avec une charmante folie et une irrésistible drôlerie. » D. Sudell, Sequential Tart.

« Intelligent, avant-gardiste, amusant et poignant à la fois, magnifique. Mais assez parlé de moi. La BD de Paige Braddock, Le Monde de Jane, est l’une des plus réussies et des meilleures du moment. »  Mike Luckovich, The Atlanta Journal Constitution.

« Jane est le genre de personne à qui les choses arrivent sans qu’elles y fassent grand-chose. Elle associe un caractère doux, amical et indécis à un cruel manque de style et d’équilibre alimentaire. Elle semble également être (à peu près) irrésistible aux yeux des femmes, à son grand étonnement d’ailleurs, car elle ne sait absolument pas s’y prendre avec elles (il se trouve qu’elle est lesbienne). En bref, c’est un véritable aimant pour le genre de problèmes qui permettent de construire une bonne comédie. » Sean Carroll, The Daily Cross Hatch

« Le Monde de Jane est la chronique des vies doucement compliquées de Jane Wyatt (une lesbienne portée sur les donuts mais allergique aux légumes qui ne comprend rien aux femmes) et de son charmant cercle d’amis divers et variés. » Patricia Lynn Henley, The Bohemian.

« Le Monde de Jane est trop original pour se livrer à des comparaisons, mais la meilleure description qu’on puisse en donner est celle d’une comédie chorale pleine de vivacité, qui mélange le style du comic strip à la Lynn Johnston à une écriture pleine de verve dans la veine de séries comme Sex and the City et Friends. Jane est l’héritière lesbienne de la poisse d’un Charlie Brown, qui finit toujours par affleurer dans les chutes de son histoire à elle. Il est très agréable de découvrir une excellente BD. C’est encore mieux quand elle contient une galerie de personnages formidables, un style de dessin séduisant et des histoires familières mais originales. Je vous recommande à tous Le Monde de Jane. » Randy Lander, The 4th Rail.

« C’est un monde où les filles mènent la danse, où le ketchup est un aliment diététique, où les ratés ont le beau rôle. Le Monde de Jane ouvre une nouvelle voie. Et je suis sûre que les lecteurs vont trouver cela drôle et chaleureux, gay et original – tout le portrait de sa créatrice. » J. Croft, The Atlanta Journal-Constitution.

« Le style simple du trait de Braddock convient parfaitement pour transcrire les caractères et émotions de ses personnages. Ses histoires sont drôles et sympathiques, les personnages attachants et originaux. » J. Palmer, GayLeague.com.

« Je comprends très bien pourquoi cette série continue à se renforcer. Elle me donne des fous rires, me coupe le souffle, me fait hocher la tête de compassion… C’est une excellente sitcom, sauf qu’elle dure plus longtemps. » Johanna Draper Carlson, ComicsWorthReading.com

Publicités